Keynote iPhone 4S : Déception ou évolution ?

octobre 5, 2011 | | Apple, iPhone


Apple n’a finalement annoncé que l’iPhone 4S, qui est une évolution très légère de la précédente version. La firme de Cupertino qui nous avait habitué à des bouleversements semble désabusée face à la montée en flèche des concurrents. Un nouveau processeur et un nouveau capteur pour les photos et vidéos, est-ce suffisant ?

Keynote iPhone 4S : Déception ou évolution ?

L’événement tant attendu est enfin arrivé. Les fans de la firme à la pomme attendaient cette keynote depuis un moment, car l’iPhone 4 datait de juin 2010. L’attente était donc grande et il semblerait que la firme accuse le coup. L’innovation qui a toujours été un point fort de la marque semble s’être envolé. Bien que nous sommes un site dédié à Android, nous avons trouvé que la majorité des nouveautés n’étaient en réalité qu’un rattrapage sur la concurrence. Sachant que Google annoncera Ice Cream Sandwich et son Nexus Prime dans une semaine, le terrain ne semble plus aussi compliqué qu’il n’en avait l’air initialement.

Voici un récapitulatif des principales nouveautés lors de cet événement. La première, et non des moindres, est le remplacement de Steve Jobs par Tim Cook. Sachant qu’aucun flux vidéo n’est disponible (il est vrai qu’une annonce d’un téléphone destiné au marché mondial doit rester un secret), il est difficile de juger sa performance. Dans tous les cas, il n’y a pas eu le fameux « One more thing » et la parole a été beaucoup plus distribuée aux employés. On voit donc que la hiérarchie de l’entreprise est fortement bousculée : mais cette nouvelle gestion va-t-elle correspondre aux habitudes ? Pour l’instant, l’herbe est verte chez l’américain, car les chiffres sont verts pour les Mac, iPod et iPhone. Dans cette conférence de plus d’1 heure et 30 minutes, il a ainsi été question de l’ensemble de cette gamme. N’ayant que peu d’annonces majeures, il faut peut-être voir cela comme un hommage à Steve Jobs.

L’App Store est une plateforme qui marche très bien, car elle est aujourd’hui numéro 1. Sachant qu’Android progresse à un rythme effréné, cette domination va peu à peu s’estomper de manière logique. Pour l’instant, cette boutique regorge de plus de 500 000 applications, dont 140 000 pour iPad. Cela a ainsi généré 18 milliards de téléchargements (gratuits et payants). Au niveau des développeurs, près de 3 milliards de dollars ont été redistribués (représentant 70% de la note, je vous laisse calculer la mane financière que s’octroie Apple avec ses 30%). Il ne fait aucun doute qu’Apple est bien plus performant, car les applications réellement optimisées pour Honeycomb (pas un simple agrandissement) représentent une part infime des applications de la boutique de Google.

Chose plutôt étrange, Apple a commencé par une nouvelle application nommée Cards (Cartes en français). Le principe est de générer à partir des photos présentes sur le terminal une carte postale. Après s’être acquitté de $2,99 pour les Etats-unis et $4,99 pour le reste du monde (=4,99 €), Apple se chargera de l’envoi par US Postal Service ou le service postal du pays concerné. L’avantage de cette solution est que vous recevrez le suivi sur votre téléphone, par des notifications push. Ce n’est aucunement révolutionnaire, car des applications font déjà cela, mais accroît l’expérience utilisateur. C’est également une nouvelle source de revenu et la mise à mal du marché des cartes postales. En effet, plutôt que d’envoyer une carte impersonnelle, vous pourrez envoyer un événement auquel vous avez participé, ou un monument que vous avez aperçu/visité. Il reste tout de même à savoir, si comme sur l’App Store, Apple met des barrières si le contenu ne correspond pas à ses moeurs.

Commençons par le nouveau iOS 5. Ayant déjà été annoncé, il s’agit principalement d’un résumé de ce que nous vous avions déjà dit (certaines fonctionnalités mineures sont donc omises) :

- Les notifications sont affichées dans le centre de notifications (en dépliant la barre en haut de l’écran). Depuis l’écran de déverrouillage, il est possible d’accéder rapidement à l’application liée à l’événement (SMS, appel, mail…). Nous avions déjà critiqué cette fonctionnalité, dans la mesure où il s’agit principalement d’un copié/collé sur Android.

- iMessage permet d’envoyer des messages, photos et vidéos, autant en WiFi et 3G sur les « iDevices ». Il s’agit clairement d’un copié/collé sur BBM présent sur les BlackBerry.

- Des reminders (rappels) avec possibilité de se géolocaliser.

- L’appareil photo peut être lancé directement depuis l’écran de déverrouillage. On peut afficher une grille, pincer pour zoomer, la gestion de l’exposition automatique, l’autofocus et même la possibilité d’éditer des clichés est présente.

- Game Center, qui s’améliore avec l’ajout des photos de vos amis, les réalisations et même des recommandations de vos amis.

- Safari affiche maintenant une vue permettant d’omettre le design, pour afficher uniquement le contenu lisible sur les pages web. Là dessus, une fonction de Lire plus tard (Read it later) est incluse. Il y a également la navigation par onglet (difficile à croire, mais cette fonctionnalité n’était pas présente).

- L’application Mail supporte l’écriture dans un format riche (gras, souligné, couleurs…), l’indentation : une fonctionnalité que l’on espère voir un jour arriver sur GMail.

- Plus besoin de se connecter à un ordinateur pour activer ou même recevoir des mises à jour.

Cette nouvelle version du système sera disponible le 12 octobre prochain sur les iPhone 4, iPhone 3GS, iPad 2, iPad 1, iPod Touch 3 et 4ème générations.

Passons maintenant à iCloud, la solution payante pour stocker ses données dans le nuage (= sur des serveurs distants). Google fait déjà cela pour vos mails (GMail), photos (Picasa), documents et fichiers (Google Docs), musiques (Google Music), contacts (GMail) et agendas (Google Calendar). Les applications pourront également y être stockées et les développeurs pourront utiliser cet emplacement. Le coût sera relativement élevé (disponible à partir du 12 octobre), mais 5 Go seront tout de même offerts :

  • 10 Go : $20 / an
  • 20 Go : $40 / an
  • 50 Go : $100 / an

Une fonction similaire à Google Maps et Latitude est intégrée : Find my Friends, qui permet de localiser vos amis et votre famille. Vous pourrez régler les options de partage. Tout comme sur l’outil de Google, vous pourrez donner votre position de manière précise, pendant une courte période de temps. Un contrôle parental sera intégré afin que les parents puissent donner leur iPhone sans soucis.

iTunes Match, la copie de Google Music, qui permet d’envoyer sa bibliothèque dans le cloud et d’y avoir accès depuis n’importe quel iDevice coûtera $24,99. Dommage, Google s’est déjà lancé dans l’aventure depuis plusieurs mois et gratuitement. Le géant de Mountain View a annoncé que son offre passerait payante un jour, mais pour l’instant, 40 000 chansons peuvent être stockées gratuitement. Elle n’est disponible qu’aux Etats-Unis dans un premier temps (merci les majors).

Assez blablaté (nous avons souffert car pendant 1 heures 40, il n’a pas toujours été question que de nouveautés), passons au nouvel iPhone. Tout comme pour la gamme 3G, il y a un iPhone 4. L’iPhone 5 n’existe pas encore. Or, pour beaucoup, l’iPhone 4 était présenté par les rumeurs comme le modèle moyen de gamme. Apple nous avait habitué à innover, mais sur ce plan là, nous sommes réellement déçus. Est-ce à cause du départ de Steve Jobs ? Pourquoi s’aligner uniquement sur un Sensation ou Galaxy S II, alors que c’est tout de même grâce à cette entreprise qu’Android a réussi à être aussi fort aujourd’hui ?

Pour le design, aucun changement n’est fait : il garde les mêmes dimensions, le même écran. Toutes les rumeurs étaient donc infondées. Mais lors de la sortie, il y avait eu l’antenna gate : un problème de réception flagrant dès lors que le téléphone était tenu entre les mains. La solution était d’utiliser un bumper (une coque entourant le téléphone), qui avait pour inconvénient d’enlaidir ce terminal. Cette fois-ci, Apple a placé deux antennes à des endroits différents. Si l’une est obstruée, les données transiteront par l’autre. Par ailleurs, cela n’engendrera pas des problèmes de coupure de connexion, lors du basculement de l’une à l’autre.

Le processeur de l’iPad 2 est intégré : l’A5, c’est-à-dire un double-coeur cadencé à 1 GHz avec une puce graphique SGX543MP2. Le capteur photo passe de 5 à 8 mégapixels. Il permet également de prendre des vidéos en 1080p à 30 images par seconde (cela vient également du processeur). Sachant que l’iPhone est le premier « appareil photo » sur FlickR, Apple nous a gratifié des changements du capteur. Il est le plus rapide pour prendre des clichés face aux concurrents, la balance auto des blancs est 26% meilleure, la netteté est accrue de 30% et l’ouverture passe à f/2.4.

L’autonomie annoncée est de 8 heures en communication 3G et 14 heures en 2G. En veille, elle monte à 200 heures, mais redescend à 6 heures en navigation Internet en 3G et 9 heures en WiFi. La lecture des vidéos est possible pendant 10 heures et l’écoute de musiques pendant 40 heures.

Pour ceux adeptes de la technique, voici les détails :

  • Ecran tactile multipoints Retina Display de 3,5 pouces
  • Résolution de 960 x 640 pixels
  • Densité de pixels : 326 ppi
  • Mémoire interne : 16, 32 et 64 Go
  • Appareil photo de 8 mégapixels avec autofocus et flash LED
  • Vidéos en 1080p à 30 images par seconde
  • Caméra frontale VGA
  • UMTS/HSDPA/HSUPA (850, 900, 1900, 2100 MHz)
  • GSM/EDGE (850, 900, 1800, 1900 MHz)
  • WiFi 802.11 b/g/n
  • Bluetooth 4.0
  • GPS (avec aGPS)
  • Boussole numérique
  • Gyroscope
  • Accéléromètre
  • Capteurs de proximité et de luminosité
  • Batterie au Lithium de 1420 mAh
  • Dimensions : 115,2 mm x 58,6 mm x 9,3 mm
  • Poids : 140 grammes
  • Couleurs : blanc et noir
Pour le prix, nous sommes resté estomaqués quelques instants, avant d’apprendre qu’il s’agissait simplement du tarif avec un engagement de 24 mois chez AT&T. Les précommandes débuteront le 7 octobre, pour une disponibilité le 14 en France et au Canada. Nos amis belges et suisses devront patienter jusqu’au 28.

N’oublions pas la dernière nouveauté : Siri, qui est une reconnaissance vocale intelligente. Elle détecte le français, anglais et allemand uniquement sur l’iPhone 4S (comme pour le Desire, on ne sait pas pourquoi, mais ca ne marchera pas, on vous le dit !). Globalement, la différence majeure avec celle proposée par Google est un fonctionnement en mode hors-ligne.

Trêve de plaisanteries, le reste de l’article était globalement neutre. Etant sur un site Android, nous nous devions de vous donner notre avis.
Nous sommes extrêmement déçu de la conférence d’Apple, qui semble pâtir du départ de Steve Jobs. Sur les Mac ou l’iPod, Apple continue d’avoir une avance sur ses concurrents sur plusieurs domaines. L’impression d’iOS et de l’iPhone 4S sont globalement un rattrapage sur la concurrence. Or, qui dit rattrapage dit également une porte grande ouverte laissée à Google. En effet, la conférence qui aura lieu dans une semaine (le 11 octobre exactement) permettra au géant de la recherche d’accroître son avance, tout en corrigeant les défauts de Honeycomb. Par ailleurs, le Nexus Prime se veut relativement proche du Galaxy S II selon les rumeurs. Mais son écran HD en fera un réel compétiteur. N’oublions pas non plus que derrière la marque Nexus ne se cache pas une volonté de vendre des millions de téléphones. Google a toujours était clair là dessus : un Nexus donne les directions que doivent prendre les constructeurs et sert aux développeurs de base idéale pour créer des applications.
Ce sera donc du côté des constructeurs qu’il faudra regarder, car la nouvelle offensive avec des écrans HD est déjà prévue pour HTC, Motorola, Samsung…

Apple garde toujours le bénéfice de sortir un seul terminal. Cela lui laisse donc la possibilité de mettre des matériaux beaucoup plus coûteux à l’intérieur, mais qui de par la forte production, est amortie. Ajoutons à cela le nom de la marque, qui reste encore encrée dans les cerveaux des gens. La puissance marketing d’Apple est sans aucun doute largement devant tous ses concurrents. Ce n’est pas pour rien qu’il y a un article sur FrAndroid par exemple. Windows Phone ne transcende pas pour l’instant les foules, même si Nokia proposera prochainement des terminaux sous ce système d’exploitation. Apple démontre ici que sa puissance de frappe est encore importante, mais en passant au statut de « rattrapeur » pourrait le desservir, par manque d’innovation.

Plutôt que de balancer des procès un peu partout, la société à la pomme aurait peut-être dû se concentrer sur son produit et son système d’exploitation, qui en pâtira au moyen terme. Un changement de processeur et un nouveau capteur photo, est-ce suffisant pour abreuver les moutons ?

Source

Photos par Engadget

Tags: , , , , ,

facebook comments:

Vous aimez, commentez :